Les PASA et UHR, deux nouveaux types d’unités Alzheimer

warning: Parameter 2 to ad_flash_adapi() expected to be a reference, value given in /home/guidealz/www/includes/module.inc on line 471.


Un nombre de lits insuffisants pour les malades d’Alzheimer


Le nombre de places en unité spécifique Alzheimer croît de façon lente mais régulière. Ainsi, on constate que 4000 places ont été créées entre 2006 et 2008, d’après une enquête menée par la fondation Médéric. Le nombre de lits atteint donc au total 34 260 en 2008.
C’est évidemment très insuffisant lorsque l’on sait que 850 000 personnes sont atteintes de la maladie d’Alzheimer en France. Nombre de malades se tournent donc vers des maisons de retraite classiques n’offrant pas la prise en charge spécifique si importante dans le traitement de la maladie d’Alzheimer.
Les efforts doivent donc être poursuivis pour répondre à une demande de plus en plus forte. Dans cette optique, les autorités œuvrent à développer de nouvelles structures spécialisées.

Les PASA, Pôle d’Activités et de Soins Adaptés

Les nouveaux centres ‘’PASA’’ sont destinés à accueillir des malades d’Alzheimer dont les troubles du comportement sont modérés, qui ne présentent pas de symptômes d’agressivité par exemple. Les malades d’Alzheimer sont ainsi séparés des autres résidents pendant la journée pour profiter d’activités thérapeutiques et sociales spécifiques, et déambuler en toute sécurité dans des espaces aménagés dans ce but. L’avantage est double.
Cette séparation paraît bénéfique aux résidents de la maison de retraite souvent perturbés par les symptômes déroutants que présentent certains malades d’Alzheimer. D’autre part, les malades sont plus libres dans leurs mouvements dans cet espace de vie qui leur est exclusivement dédié.

Les UHR, Unités d’Hébergement Renforcées

Contrairement aux PASA, les UHR accueillent des patients Alzheimer également la nuit. Par ailleurs, les UHR sont plus particulièrement destinées aux malades d’Alzheimer souffrant de troubles du comportement sévères. Le personnel soignant travaillant dans l’UHR est donc spécialement formés pour faire face à tout type de situation.
De plus, ces unités ont une capacité limitée, en moyenne entre 12 et 14 places afin d’assurer un suivi personnalisé. L’aménagement des locaux doit également être adapté aux spécificités du malade d’Alzheimer. Ainsi les risques d’errance étant importants, les portes de l’UHR sont sécurisées. Tous les détails concernant les UHR et PASA sont consignés de manière claire et précise dans un cahier des charges édité par les autorités compétentes.

Réagissez à cet article

Si vous êtes inscrit connectez-vous

ESPACE MEMBRE

close or Esc Key

Envoyer à un ami