Les activités de stimulation

warning: Parameter 2 to ad_flash_adapi() expected to be a reference, value given in /home/guidealz/www/includes/module.inc on line 471.


En résidence, le malade d’Alzheimer va profiter pleinement des activités de stimulation cognitive et sensorielle. Spécialement mises au point pour les besoins des personnes en fonction des symptômes de leur démence, ces activités vont lui permettre de ralentir la progression de la maladie. Il va pouvoir conserver plus longtemps ses facultés. De plus, les ateliers réalisés en commun permettent d’établir un lien social, des relations d’échanges avec les autres résidents.

Les activités autour du corps et du langage

Chaque établissement propose un projet de vie caractérisé par des activités et des animations. Ces animations, mises au point avec l’aide de psychomotriciens en collaboration avec l’équipe soignante, seront essentiellement centrées sur le maintien des capacités motrices et la stimulation du langage. En effet, la maladie d’Alzheimer touche particulièrement ces facultés. Leur stimulation permet de freiner la dégradation de l’autonomie des résidents. Les principales activités proposées en la matière sont : les ateliers d’écoute musicale, la relaxation, la gymnastique douce, les ateliers de chant et d’expression corporelle, des soins de massage, etc. L’accent est également mis sur la resocialisation par le jeu. L’équipe d’animation s’efforce d’organiser des jeux en petits groupes, par niveau de dépendance homogène.

La stimulation cognitive
La stimulation cognitive constitue le cœur de ce qui est appelé la « prise en charge non médicamenteuse » de la maladie d’Alzheimer. Il s’agit d’un ensemble d’activités de stimulation, d’ateliers et de jeux, visant à ralentir le déclin du malade, à lui conserver une activité sociale et à lui redonner confiance et estime de soi. Le programme varie selon les résidences, mais surtout selon les besoins du malade. Il s’articule essentiellement autour d’ateliers « mémoire », mais aussi de soins orthophoniques. L’équipe d’accompagnement veille également à ralentir la perte des repères temporels caractéristique de la maladie d’Alzheimer, via des activités liées aux heures de la journée, aux saisons, etc.

Les techniques d'accompagnement spécifiques

Il existe de nombreuses techniques d'accompagnement et d'équipements spécifiques à la prise en charge de la maladie d’Alzheimer. Les plus courantes sont, entre autres : les rampes de déambulation, la balnéothérapie, la stimulation multisensorielle (voir notre encadré sur la méthode Snoezelen), la rééducation cognitive, la musicothérapie, l’aromathérapie et l’ergothérapie. Voici des détails sur les principales techniques :

- Rampes de déambulation : la déambulation est un comportement courant chez les malades d'Alzheimer. Elle est liée à l'angoisse et à la perte des repères spatiaux. La rampe de déambulation est un espace en boucle continue qui offre un exutoire au besoin des résidents. Ceux-ci peuvent y déambuler sans contrainte, et même en tirer certains bénéfices lorsque cette rampe est jalonnée d'éléments de réorientation et de petits espaces d'activité.

- Balnéothérapie : l'installation d'une salle de balnéothérapie permet d'apporter aux résidents beaucoup de confort et d'apaisement. Ces soins aquatiques relaxants contribuent en effet à apaiser les souffrances physiques et psychiques des malades.

- Ergothérapie : il s’agit d’une technique de soin permettant de rééduquer le malade aux gestes de la vie quotidienne, ou de lui permettre de mieux s’adapter en fonction de ses capacités physiologiques.


Réagissez à cet article

Si vous êtes inscrit connectez-vous

ESPACE MEMBRE

close or Esc Key

Envoyer à un ami